OSTEO-NUT Labo Dplantes calcium et nutriments pour le maintien de la masse osseuse os minéralisation zoom_in
  • OSTEO-NUT Labo Dplantes calcium et nutriments pour le maintien de la masse osseuse os minéralisation

OSTEO-NUT 60 gélules

  • Référence: OSTEO-NUT-60G

Fragilisation des os par perte du capital calcium avec l'âge notamment, en conséquence de la  ménopause pour Mesdames.... prévention et hygiène de vie ! 

19,90 € TTC

En stock

 

Livraison à domicile ou en relais

 

Paiement sécurisé

 

Retours pendant 14 jours

Description

Favorise le maintien de la masse osseuse

OSTEO-NUT ( Laboratoire D Plantes)

La masse osseuse diminue avec l'âge et affecte la densité des os, leur structure et leur masse. ( voir ci-dessous)

Formule de nutrithérapie favorisant le maintien de la masse osseuse par l'apport de micro nutriments nécessaires. Cette formule améliorée contient de la quercétine, (extraite du sophora japonica concentré à 90%) qui jouerait un rôle positif sur le maintien de la masse osseuse.

La masse osseuse diminue avec l'âge et affecte la densité des os, leur structure et leur masse. Ostéo-Nut aide au maintien et à la solidité de la masse osseuse par l'apport de micronutriments nécessaires et adaptés. (pratiques de santé N°52).

Variations de la masse osseuse au cours de la vie

La masse osseuse augmente rapidement pendant la croissance, et continue d’augmenter pendant quelques années jusqu’à atteindre un pic, la masse osseuse maximale. Les sujets qui ont une masse osseuse maximale faible sont probablement plus exposés à l’ostéoporose que les autres. Le pic de masse osseuse est en partie déterminé par la génétique, mais il est très influencé par la nutrition et l’activité physique. La masse osseuse se maintient en général à son maximum environ 20 ans chez l’homme, puis diminue de 0,5 à 1 % par an.

Chez la femme, la décroissance de la masse osseuse commence quelques années avant la ménopause et se poursuit au rythme de 1 à 2 % par an durant 8 à 10 ans, puis ralentit jusqu’à ce que son rythme soit le même que chez l’homme.

Chez certains, cette diminution de la masse osseuse est sans conséquence grave, mais chez d’autres, une ostéoporose peut se constituer, notamment chez ceux qui ont la plus faible masse osseuse maximale, ou qui présentent certains facteurs de risque. Cette ostéoporose s’accroît avec l’âge et elle est d’autant plus marquée que les facteurs de risque sont nombreux.

On reconnaît comme facteurs de risque : l’âge, le sexe féminin, la génétique (antécédents familiaux d’ostéoporose), l’inactivité physique, une carence vitaminocalcique, le tabagisme, l’alcoolisme, un faible poids et un faible indice de masse corporelle (IMC), la ménopause et des pathologies ou traitements inducteurs d’ostéoporose.

L’ostéoporose entraîne une fragilité osseuse, mais le risque de fracture est plus ou moins grand selon les individus. En effet, la masse osseuse se constitue chez l’enfant et le jeune adulte, puis diminue inéluctablement avec l’âge. Elle est deux à trois fois plus fréquente chez la femme, en raison de la privation hormonale post-ménopausique (les estrogènes contrôlent le remodelage osseux en diminuant la résorption osseuse et en augmentant l’ostéoformation).

Mais l’ostéoporose liée à l’âge n’épargne pas l’homme, chez qui elle survient cependant à un âge plus avancé. Selon des études sur la densité minérale osseuse (DMO),l’ostéoporose touche 8 à 18 % des femmes de plus de 50 ans et 5 à 6 % des hommes de la même tranche d’âge.

L’ostéoporose liée à l’âge

L’incidence des fractures ostéoporotiques augmente avec l’âge dans les deux sexes. Ces fractures touchent surtout les vertèbres et la hanche (col du fémur), mais aussi le poignet. Avec leurs complications, elles font la gravité de l’ostéoporose induite par certaines pathologies : affections endocriniennes (hyperparathyroïdie, hyperthyroïdie, hypercorticisme, hypogonadisme), ostéogenèse imparfaite...induite par certains traitements, notamment la corticothérapie prolongée par voie générale.

La Prévention

Dans certains cas très particuliers, des médicaments spécifiques peuvent être prescrits par les médecins.

L’inactivité physique est un facteur de risque d’ostéoporose reconnu : Chez l’enfant et l’adolescent, il joue un rôle prépondérant dans l’établissement du pic de masse osseuse à tout âge, l’intérêt d’une activité physique est incontesté ; selon l’Afssaps, l’activité physique doit être réalisée en charge, pendant une heure 3 fois par semaine.

l’INPES conseille 30 minutes de marche par jour chez la femme ménopausée, l’exercice ralentit la diminution de la masse osseuse, et ce bénéfice persiste même si la femme abandonne cette activité.

Chez le sujet âgé, en plus du bénéfice pour la masse osseuse, l’exercice entretient la musculature et l’équilibre et diminue le risque de chute et de fracture.

Apport vitamino-calcique - Lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme - Maintien d’un poids et d’un IMC normaux

Une carence vitaminocalcique est un important facteur de risque d’ostéoporose. Un apport suffisant en calcium et vitamine D doit être en particulier assuré chez le sujet jeune, dans la période de constitution de la masse osseuse (l’Inpes recommande trois produits laitiers par jour, en sachant qu’il est possible de trouver du calcium dans des eaux minérales en cas de rejet ou d’intolérance au lait).

Chez l’adulte ou le sujet âgé, un apport calcique alimentaire du même ordre est en général suffisant. Une supplémentation en calcium est nécessaire en cas de carence, mais elle est inutile chez les sujets non carencés.

Le plus souvent, dans la population générale, il n’y a pas de carence d’apport calcique, mais une carence en vitamine D. C’est particulièrement vrai chez les sujets âgés, d’autant plus chez ceux qui ne bénéficient que d’une faible exposition solaire. Une supplémentation en vitamine D est donc souvent utile sur ce terrain, notamment chez les sujets vivant en institution.

Le tabagisme et l’alcoolisme sont corrélés à une diminution de la DMO. Néanmoins, pour ces facteurs, les seuils de risque de fracture ne sont pas connus. L’un des effets du sevrage tabagique et de la maîtrise de la consommation d’alcool est la réduction du risque d’ostéoporose.

Un faible poids et un faible Indice de Masse Corporelle (IMC) sont aussi corrélés à un risque accru d’ostéoporose et de fracture ostéoporotique. Néanmoins, pour ces facteurs, les seuils de risque de fracture ne sont pas connus. L’un des effets d’un retour à un poids ou à un IMC normal est la réduction du risque d’ostéoporose.

L'ostéoporose est une maladie diffuse du squelette caractérisée par une faible masse osseuse et une détérioration de la micro-architecture du tissu osseux, responsables d’une fragilité osseuse, donc d’une augmentation du risque de fracture. L’ostéoporose est reconnue comme un problème de santé publique ; elle est prise en compte dans la loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique.

 

Fiche technique

  • État

    Nouveau produit

Composition

tableau ingrédients Osteo-NUT

*AJR : Apports journaliers recommandés

Ingrédients : Carbonate de calcium, quercétine, extrait d’acérola titré en vit. C, glycérophosphate de magnésium, L-Cystéine, acétate de D-alpha tocophérol (vit E), citrate de zinc, chlorhydrate de pyridoxine (vit B6), cholécalciférol (D3), gélule : gélatine de poisson.

Conseils d'utilisation

2 gélules par jour pendant un mois à renouveler.

Ne peut remplacer une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain.
Tenir hors de portée des jeunes enfants.
Ne pas dépasser la dose conseillée.
Conserver à l'abri de la chaleur dans un endroit propre et sec.

Présentation : Boîte de 60 gélules ( 1 boîte = 1 mois de traitement)

 

Dans la même catégorie

16 autres produits sélectionnés pour vous

Commentaires

Aucun avis n'a été publié pour le moment.